Archives de Tag: book

Les enchanteurs, Romain Gary

img_8237

Il fait gris, froid, nuit et triste. Les enchanteurs c’est tout le contraire. Une escapade incroyable dans les souvenirs de Fosco Zaga. Aujourd’hui vieillard, il revient sur son enfance, ses amours et ses aventures russes puis italiennes. Sensible depuis toujours aux mystères de la nature et petit dernier d’une célébrissime famille de magiciens, il grandit et évolue au milieu des saltimbanqueries, des tours de passe-passe, de voyages et de lunettes astronomiques. Et toujours sous l’oeil de Teresina, la jeune femme de son père. La famille doit d’abord soigner la Grande Catherine avant de partir pour l’Est auprès d’un terrible tyran puis pour Venise. Teresina est toujours là. Et l’obsession se fait amour. Un amour qui leur survivra puisque leurs heures sont comptées mais la magie de Fosco est peut-être celle du conteur, et des écrits qui échappent malicieusement aux mains du temps.

Ce roman est pour moi un vrai coffre aux trésors. En plus de l’écriture incroyable de Romain Gary, dont les seuls mots font voyager, les étoffes colorées, les odeurs de nourriture, les différents lieux traversés surgissent devant les yeux comme par magie, encore une fois. Le tout sur un ton malicieux, bienveillant et plein d’amour. Après La vie devant soi et Clair de femme, c’était donc le troisième roman de Romain Gary que je découvrais et je reste stupéfaite devant le talent de cet auteur, capable d’autant d’imagination à la fois réaliste et dépaysante au possible, avec toujours entre les lignes une nouvelle proposition de définition de l’amour.

Tagué , , , , , , , ,

La couleur de l’aube, Yanick Lahens

IMG_3025
Le titre m’a tout de suite attirée et les premières lignes ont eu raison de moi. La justesse de la langue est un vrai plaisir pour n’importe quel amateur de littérature et Yanick Lahens a vraiment l’art de manier les mots. Certains passages sonnent comme de purs moments de poésie en prose et je les ai relus plusieurs fois pour mieux les savourer. L’histoire se passe en Haïti : hier, Fignolé n’est pas rentré. Fignolé c’est le jeune frère d’Angélique et Joyeuse. Deux soeurs très différentes, deux choix de vie, deux façons d’affronter la difficulté et la douleur. Chacune leur tour, le temps d’une journée à la recherche de leur frère, elles prennent la parole. Cette construction s’articule autour de leur mère, pivot central et silencieux de ce foyer tourmenté.
Ce roman est une vraie gourmandise littéraire, mais aussi un questionnement plus large sur l’engagement, les choix, les objectifs que l’on poursuit et également pour ma part une découverte d’Haïti. Il m’avait été recommandé au salon du livre et je ne regrette pas d’avoir écouté ce conseil de lecture.
Tagué , , , , ,